Accueil cinéma Les premakes, un détournement heureux des remakes

Les premakes, un détournement heureux des remakes

0 903

On fait rarement mieux que l’original, surtout à Hollywood. On ne compte plus le nombre de daubes formatées pour le public américain à partir de succès locaux qui on envahit les écrans ces dernières années, marque de la paresse intellectuelle et de l’opportunisme pas toujours bien calculé des studios US. Heureusement la toile donne à quelques allumés l’occasion de s’exprimer et de refaire le film… et d’inventer les premakes. En clair un remake d’un film célèbre à partir de morceaux de films plus anciens, généralement des films des années 4O à 60. C’est un joyeux bordel mais un réel plaisir !

L’exemple Star Wars : Le premake de L’empire contre attaque


Pastiche réalisé avec les images des films suivants (dans l’ordre) :

Flash Gordon (Deadline at Noon, Conquers the Universe), The Phantom Planet, Buck Rogers in the 25th Century, Invasion of the Animal People, Man Beast, Lunar Walker, Golden Bat (Ogon Batto), The Mysterians, Captain Midnight, First Spaceship on Venus, The Flying Saucer, The Fighting Devil Dogs, The Outer Limits (Second Chance, Soldier, I Robot, The Sixth Finger), Things to Come, Space Patrol, Atragon, Terror in the Midnight Sun, Forbidden Planet, Rocketship X-M, Latitude Zero, Space Flight, Metropolis, The Jetsons, Devil Girl From Mars, Tobor the Great, The Alligator People, The Return of the Fly, Abominable Snowman of the Himalayas, Starman (Attack from Space), Marvel Super Heroes (Iron Man), The Cyclops, The Sea Hawk, Kings Row, Mahler Symphony No. 6, Gustav Hoists The Planets (Mars), et The Empire Strikes Back Radio Drama

NO COMMENTS

Leave a Reply