Accueil technologie Machines fantasmées de l’invasion de l’Angleterre : entre propagande et science fiction

Machines fantasmées de l’invasion de l’Angleterre : entre propagande et science fiction

0 1583

L’idée d’une invasion de l’Angleterre par la France fut plusieurs siècles durant… une peur mi justifiée, mi orchestrée… Surtout à l’époque où Napoléon semblait voler de victoire en victoires… C’est donc à cette époque que l’on vit réapparaitre un gros fantasme britton, une machine de guerre monumentale qui aurait défiée jusqu’aux lois de la physique… (et qui pourrait inspirer des auteurs de SF uchronique). Cette machine de guerre monumentale apparait dans une gravure dés  les années 1798-1801. Cette représentation exacte d’un radeau, et des ses éoliennes de propulsion, qui aurait été inventé par les Français pour leur invasion projetée de l’Angleterre,fut imprimé à Londres par J. Atkin. Une fortification en pierre (!) énorme, propulsé par quatre turbines à eau entraînés par de grands moulins à vent et qui était censé être capable de supporter une centaine de canons, plus 50.000 soldats…

Dans le même délire il y eu le « Saint-Malo Seacraft », une chose « conçue » en 1791 qui était censée être plus grande encore, soutenant elle pas moins de  500 canons, et 15.000 soldats. En plus des fonctions de la machine précédente, elle aurait comportée une structure centrale renforcée la mettant à l’abri des bombardements, qu’ils viennent d’autres bateaux ou du rivage.

Encore plus improbable, l’engin ci-dessous, presque aussi grand que les précédentes « embarcations » aurait dû emporter plus de troupes (60 000) et plus de canons (600)…

Si ces inventions témoignent plus de l’imagination (et de l’ignorance des lois de la physique) des anglais, elles sont aussi de beaux exemples d’une propagande sur la nécessite de se protéger des « froggies », de leur révolution et de leurs idées progressistes… ainsi que de vieux relents de la guerre de 100 ans. Ces « forteresses flottantes » connurent une suite sous la forme de « forteresses volantes » (pas seulement de par le nom qu’on donna à un bombardier américain) dans certains cartoons aux moment de la deuxième guerre mondiale, un gigantesque avion de guerre aux proportions aussi improbables que celles de ces machines fantasmées.

NO COMMENTS

Leave a Reply