Accueil Animation Séries d’animation japonaise à découvrir 4) le polar noir de Black Lagoon

Séries d’animation japonaise à découvrir 4) le polar noir de Black Lagoon

0 1278

Après des séries toutes plus ancrées dans la SF ou le fantastique, Black Lagoon se trouve beaucoup plus proche du polar, du film noir. Ici, la noirceur prédomine, mais elle est profondément humaine, fondamentalement au coeur des perversions du l’âme et cynique. Black Lagoon, est une série sombre, triste, pessimiste et à cet égard se trouve elle aussi relativement à part dans la production générale d’animés japonais. D’abord publiée en tant que manga, c’est au travers de l’adaptation en animé que j’ai découvert Black Lagoon.

Rokuro Okajima, jeune salaryman d’une grande entreprise, doit voyager sur les mers d’Asie du Sud-Est pour livrer un disque contenant des données secrètes et capitales sur la société pour laquelle il travaille. Malheureusement, son bateau se fait attaquer par une bande de pirates free-lance voulant récupérer son bien et lui-même sera pris en otage sur leur bateau, le Black Lagoon, un vieux torpilleur. Pensant que sa compagnie va tout mettre en œuvre pour le secourir, il ne s’inquiète pas outre mesure. Ce qu’il ignore, c’est que ses supérieurs ont engagé des mercenaires pour le faire taire et détruire toutes les preuves de l’existence du disque…Si tout ne se passe pas si mal pour lui dans cette première aventure puisqu’il y survit, sa vision du monde commence déjà à en être changée… Et vu qu’au Japon tout le monde le croit mort, il décide de rester avec la compagnie de mercenaires Black Lagoon  dans la  ville fictive thaïlandaise de Roanapur (Roanapura) et sur les mers du sud-est asiatique.

Graphiquement, l’animation est très bonne, les personnages ont des traits réalistes, les combats sont fluides et les armes bien étudiées.. Cette univers criminel, sans foi ni loi, ni espoir dans lequel évolue « Rock », le personnage principal permet de découvrir les autres personnages récurrents, aux passés pas souvent reluisants, souvent tragiques, on a le sentiment que l’endroit ou règne une tension permanente entre les différentes mafias ou gang est le dernière arrêt avant l’enfer. Au milieu donc, de cette perdition, le personnage de Rock essaie de garder sa personnalité, une forme de normalité et de sensibilité qui paraissent complètement décalé dans ce monde. Étrangement cette « anormalité » va devenir un atout pour son équipe, mais aussi nous permettre de rentrer dans l’histoire et de ressentir plus fortement combien son « innocence » fait de cette animé une tragédie.

Les autres personnages ne sont pas en reste, entre la bombe/tête btulée Levi two hands (parce qu’elle utilise deux revolver), le spécialiste de la communication Benny  et le boss Dutch, ancien militaire. Mention spéciale aux personnages secondaires qu’ils interviennent fréquement (hôtel moscou) ou a l’occasion d’un unique épisode (les jumeaux) qui à l’occasion d’un épisode, d’un arc narratif ou bien tout au long de la série apportent une personnalité supplémentaire à la série.

NO COMMENTS

Leave a Reply