Accueil Séries TV Metalocalypse : la série déjantée qui vous fera aimer le métal

Metalocalypse : la série déjantée qui vous fera aimer le métal

0 1949

Ancien fan de.. Métal on va dire pour faire large – disons qu’ado ça allait du techno trash (Coroner, mekong delta) au death metal, du rock métal (Iron Maiden, Metallica) à des choses plus mélodiques – j’ai gardé pour ce genre musical, une tendresse particulière…. j’étais donc un terrain fertile pour devenir fan absolu au premier épisode de Metalocalypse (de là on pourrait dire qu’être fan des muppets m’a préparé à devenir fan de fur TV, ce qui n’est pas faux)…

Metalocalypse est une série animée américaine , créée par Brendon Small et Tommy Blacha , qui commença le 6 août 2006 sur la chaine Adult Swim . Le sujet principal de celle ci est la vie au jour le jour du groupe de Death Métal le plus important du monde, Dethklok. Celui ci jouit d’un niveau de popularité sans précédent dans la réalité, se classant comme la septième économie sur Terre d’ici la fin de la deuxième saison. Les membres du groupe de fiction sont Nathan Explosion (chant), Skwisgaar Skwigelf (le guitariste le plus rapide du monde), Pickles (le batteur), William Murderface (basse), et Toki Wartooth (Guitare). Leur manager est Charles Foster Offdensen.

Si Dethklok approuve un produit ou un service, les concurrents sont rapidement acculés à la faillite. Les organisations du monde entier, allant des gouvernements aux entreprises, tentent d’éviter d’entraver Dethklok, a tel point que le groupe est autorisé à maintenir sa propre force de police et ne peut s’en tirer avec n’importe quel crime imaginable (même si les membres du groupe sont trop ignorants pour remarquer qu’ils commettent des actes illégaux).

Les membres de Dethklok ont ​​tendance à provoquer des catastrophes partout où ils voyagent, ils attirent le chaos. Leurs concerts sont si notoirement dangereux que ceux qui assistent sont tenus de signer une décharge à l’entrée, libérant le groupe de la responsabilité légale dans le cas très probable où les participants seraient tués ou mutilés.

La popularité démentielle du groupe et sa capacité de destruction ont attirée l’attention d’un groupe du style Illuminati, connu sous le nom du Tribunal , dédié au suivi des activités et des plans Dethklok. Typiquement, les épisodes impliquent la volonté du Tribunal de maintenir et de perpétuer l’ignorance du public et et un consumérisme. Le Tribunal, dirigé par un mystérieux personnage nommé « Monsieur Selatcia », persuadé que les pouvoirs inhabituels Dethklok sont le résultat d’une ancienne prophétie sumérienne prophétie sur une « apocalypse de Metal « . Le Général Crozier, le chef militaire dans le groupe anti-Dethklok, est omnibulé par son envie de tuer les membres du groupe ou son démantèlement. La plupart des épisodes montrent le Tribunal tentant de déjouer secrètement l’influence possible des actions de Dethklok en faisant appel à différents «spécialistes»… tous plus farfelus les uns que les autres…

Si la série joue souvent sur le registre du sombre et macabre, y compris des sujets comme la violence, la mort et les inconvénients de la célébrité, elle le fait toujours de façon très décalée avec beaucoup avec d’humour noir, c’est à la fois une parodie de tous les clichés sur le death metal et la célébration de la culture heavy metal. La musique est écrite par le guitariste / créateur Brendon Small et est en vedette dans la plupart des épisodes. L’animation est souvent soigneusement synchronisée à la musique, les mots censurés sont remplacés par un riff… Les personnages secondaires sont souvent exceptionnels (Dr Rockso par exemple)… Une série riche en idées.

Si la première saisons reste définitivement la meilleure (la seconde connaissant une baisse de qualité sans être pour autant mauvaise) la troisième reprend le flambeau… L’humour, les références au métal, a la vie rock’n roll, aux theories conspirationnistes et au cinéma d’horreur sont présents tout au long de la série qui reste un moment unique de délire qui plaira aux fans de métal comme de bonne série d’animations.

NO COMMENTS

Leave a Reply