Accueil Séries TV La géographie de twin peaks

La géographie de twin peaks

0 7281

Où se trouve la ville de Twin Peaks, à la fois à l’origine du titre et décor de l’une des séries culte des années 90 ?

C’est une question à la fois étrange (la ville n’existe que dans la série) et fondatrice dans le domaine de la série télévisée… car le lieu devient presque aussi important que les personnages, importance du lieu que l’on retrouvera plus tard dans lost… et déjà différente du village du Prisonnier qui agit plus comme un cadre que comme l’une des sources

Climat pluvieux, bois abondant, et obsession de la religion, on situe celle ci dans  l’État de Washington, autour des villes de North Bend Snoqualmie et pour être précis. Le profil dentelé du mont Si ayant même suggéré le double sommet qui a fourni à la ville et à la série son nom. Pour rajouter un peu plus de précision à celle ci, citons l’agent Dale Cooper :

« Diane, 11h30, Février 24. Saisie de la ville de Twin Peaks. Five miles au sud de la frontière canadienne, douze miles à l’ouest de la ligne d’état. »

David Lynch a volontairement entretenue la confusion sur l’emplacement réel de cette ville en situant sa ville à plus de 150 miles à l’est de l’emplacement réel du tournage.

En fin de compte,  la localisation exacte de la série est accessoire, même obstructive à son récit. L’idée est d’en faire une ville « type » comme il peut en exister partout, une position moyenne assez pour signifier: Cela peut arriver n’importe où… Cette « confusion » volontaire est sa marque de fabrique, son œuvre cinématographique est une question d’équilibre entre les ténèbres et la lumière, allant du surréalisme troublant de Eraserhead à la déchirante et quotidienne réalité de « The Straight Story ». Lorsque les deux se croisent, réalisme et surréalisme ça donne Twin Peaks, un lieu où se concentrent des tensions multiples, une frontière tenue entre le monde réél et celui des « autres », de Bob, le rideau rouge…

La double toponymie de Twin Peaks n’est pas innocente, à la fois une ville très américaine (avec toutes les valeurs familiales et sa tarte aux cerises maison…) et le terrains de chasse d’un entité sans nom, plus vieille que la ville. Cette duplicité on la retrouve dans cette carte de Lynch déssina pour les cadres de ABC sur le point de voir l’épisode pilote de la série. Au lieu d’une variété de verts, bruns et bleus utilisés dans la plupart des cartes topographiques, Lynch a opté pour une gamme étroite de gris sinistre, de noir pour les routes et les lacs, et de blanc pour les sommets enneigés… Twin Peaks est à l’image de cette carte, un lieu gris, un lieu « entre deux »…

Cette carte fut un outil essentiel pour l’écriture de la série, comme il le dit lui même: «Nous savions où tout était et [la carte] nous a permis de décider l’athmosphère de chaque lieu avait, et ce qui pourrait arriver, ensuite seulement les personnages seulement se sont présentés à. nous et est on est entrés dans l’histoire.  »

La géographie de Twin Peaks est finalement comme tout dans cette série… bien plus qu’il n’y parait.

NO COMMENTS

Leave a Reply