Accueil Photographie les squelettes de Marc da Cuhna Lopes

les squelettes de Marc da Cuhna Lopes

0 1716

Il a imaginé un futur abandonné par l’humanité, seulement peuplé de squelettes d’animaux géants qui semblent être figés dans une éternelle attente. Il, c’est Marc Da Cunha Lopes dont les rêves hantés ont donnée naissance à sa série »Vertébrés ». Cet artiste français a sans doute été insipiré par ses années d’étudiant en biologie, même si depuis son travail s’est plus orienté vers l’illustration d’oeuvres de science-fiction et de livres d’horreur. Pendant ses études à Paris, il a découvert un «endroit secret» dans un des départements de sciences de son université.

« C’est là où ils gardent squelettes anciens et les animaux empaillés. Les élèves les ont utilisé pour étudier l’anatomie des animaux ». Da Cunha Lopes était ami avec le gestionnaire de ce paradis pour taxidermiste et a pu installer un petit studio et de prendre ces photos.

Bien que les squelettes apparaissent géants, c’est tout le génie sa post-production : « La plupart des gens pensent que ce sont des squelettes de dinosaures, mais ce ne sont en fait que les squelettes d’animaux tels que des chats , des singes et des oiseaux. »

Les lieux quand a eux ont été pris lors de ses voyages autour du monde. « Le projet n’était pas prévu lorsque j’ai commencé à voyager, mais je voulais juste mettre en scène quelque chose d’étrange dans ces endroits. Tous ces lieux avaient des traces de vie humaine, mais ils ont été abandonnés ou sont tout simplement vides.  »

L’intégration des squelettes demande un véritable travail : « Il faut environ une semaine pour retoucher une image. La partie difficile est d’assurer une bonne intégration, pour s’assurer que la lumière, les ombres et les volumes de tous correspondent. J’ai choisi les squelettes des animaux pour s’adapter à chaque emplacement. Par exemple, celui qui monte les escaliers était déjà perché sur une branche. J’ai essayé de le faire revivre.  »

NO COMMENTS

Leave a Reply