Accueil Animation Séries d’animation japonaise à découvrir 5) l’humour décalé d’Hale nochi guu et...

Séries d’animation japonaise à découvrir 5) l’humour décalé d’Hale nochi guu et oriban ebichu

0 1905

Après pas mal de séries disons très adultes, paroxystiques, sérieuses, violentes, il fallait finir sur une note un peu plus optimiste et joyeuse, car l’animation  japonaise ne se limite pas à ces séries que je vous aie présentées, mais pour des adultes existent aussi quelques séries fondamentalement barrées, totalement décalées, franchement loufoques… Jugez plutôt

Commençons par Oruban Ebichu ou la vie d’Ebichu, hamster domestique (en gros hamster de ménage) d’une trentenaire active et célibataire japonaise, plutôt… portée sur les choses du sexe (d’où ma recommandation « adulte » pour cet animé). Ce brave animal donc doit gérer l’intérieur de sa maitresse, mais a cause d’un esprit passablement dérangé de la brave bête, ça part très rapidement en live dans tout un tas de situations hilarantes qui se finissent généralement par le brave rongeur explosé contre le mur. Du sang, du sexe, du rire, du hamster, oui, Oruban Ebichu est un cocktail plutôt « inattendu », mais surtout unique. Certes cette courte description pourrait vous faire douter (non pas de ma santé mentale ou de mon goût) de la « pertinence » de découvrir ce « héros », mais une petite vidéo devrait vous donner un avant goût de ce qui peut vous attendre :

Plus accessible aux jeunes génération, il y a hale nochi guu..
Dans un village au fin fond de la jungle, Haré (un petit garçon) et Weda ( sa bimbo, écervelée et alcoolo vivent heureux, bien qu’Haré doive faire tous les travaux ménagers à la place de celle ci. Mais un soir alors que Weda rentre d’une soirée bien arrosée, elle ramène avec elle une petite fille qui n’a pas de famille: Guu, et déclare qu’elle vivra désormais sous leur toit. Guu est très mignonne et très gentille, c’est l’archétype de la petite fille craquante du coup, la surprise passée, Haré l’accueille avec joie. Pourtant le lendemain matin, Guu a changé, aussi bien de visage que d’humeur et de comportement. Seul Hare semble s’en être aperçu, Guu étant une manipulatrice, adepte de la torture psychologique… On va découvrir au fur à mesure les pouvoirs de celle ci, l’univers qui « vit en elle »… et une galerie de personnages bien barrés va venir compléter ce tableau. Défiant la réalité, Guu avale n’importe quoi (personnes, animaux…),et à coup de gags à répétition et de situations loufoques, cet animé plutôt « simple » graphiquement trouve son ton… et son public.

NO COMMENTS

Leave a Reply