Accueil Graphisme L’art morbide de Takato Yamamoto

L’art morbide de Takato Yamamoto

4 27981

Le dessinateur et illustrateur Takato Yamamoto est né en 1960, dans la préfecture d’Akita au Japon et sort diplomé en 1983 en peinture de l’université Tôkyô Zokei. Il va d’aborde commencer par expérimenter le style ukiyo-e  de 1991 à 1993 pour finalement définir son propre style qu’il baptise « Heisei Estheticism ». Son talent lui permet d’être demandé pour réaliser la couverture de nombre de romans, nouvelles et dessine même des couvertures de magazines. Sa première exposition a lieu en 1998 à la gallerie Creation G8 à Ginza et s’intitule « Heisei Esthetics ». Suivent plusieurs recueils publiés aux éditions Treville de 1998 à 2006 ainsi que des expositions dont une à l’étranger en 2005 à Rome à la galerie Mondo Bizzarro.

Un univers est fantastique, qui mélange références mystiques ou mythologiques occidentales,  Eros et Thanatos et un érotisme noir. Takato Yamamoto fait se rejoindre une  certaine noirceur et le dessin japonais classique. Un univers intime peuplé  de jeunes filles aux cheveux fins et noirs, l’aspect morbide et des mise en scènes morbides… et rêveuses… car il n’y a pas ici de violence, mais une douceur delethère, un monde intérieur peuplé de ténèbres apprivoisées quand on voit la sérénité des garçons et filles au milieu de cet enfer.

Takarto commence toujours ses créations par des dessins  et croquis au crayon, puis commence à dessiner avec des pigments d’encre acrylique… ses toiles peuvent prendre entre une semaine et un mois, rarement plus… mais comme il le dit l’oeuvre évolue jour après jour, l’oeuvre se dévoile à lui

4 Commentaires

  1. Merci pour cette introduction au travail de Takato Yamamoto. Je l’ai découvert très récemment au salon de la micro-édition à Lyon. Moi-même qui suit dessinateur, j’ai été très impressionnée par sa maîtrise et par les mises en scène de ses peintures.
    Bonne continuation.

Leave a Reply