Accueil Graphisme Jean Michel Nicollet, le grand illustrateur de la SF française

Jean Michel Nicollet, le grand illustrateur de la SF française

0 2797


Si vous avez été passionné de littérature et d’illustration de science fiction / fantastique dans les années 80-90 vous n’avez pas pu passer à côté des couvertures (notamment des éditions Néo) de nombreuses œuvres illustrées par un maître français du genre  :  Jean Michel Nicollet. Lyonnais, il suit les cours de l’école des Beaux-Arts de Lyon (logique) où il rencontre Jacques Tardi, puis ceux de l’école de Paris, mais il faut attendre 1970 pour qu’il publie ses premières  illustrations pour le mensuel Lui. Il poursuit avec quelques travaux publicitaires et la réalisation de ses premières couvertures pour la collection Folio chez Gallimard. C’est en 1972, que son travail pour l’éditeur américain Harlin Quist : l’iconographie du Conte de Ionesco n° 4 lui apporte une rééelle reconnaissance, puis il  rejoint le mythique magazine Métal Hurlant en 1977 et entreprend Ténébreuses Affaires, succession de courts récits fantastiques scénarisés par Picaret.

Il sera surtout l’illustrateur de la collection SF des Nouvelles éditions Oswald (ou Néo), illustrant chaque couverture de la collection.

Ses œuvres ne sont pas nombreuses en dehors de cette première publication : Le Diable, les Poèmes de Lovecraft, les Poèmes de Howard ou encore Harry Dickson sur un texte de Marie-Paule Vandunthum et Gérard Dôle. Fan de son travail, j’ai la chance d’avoir trouvé au fil des années la majeure partie de ces publications. Il est aussi le coauteur, avec Keleck du Rejeton de l’univers et d’Ersatz. Revenu à Lyon, Nicollet enseigne actuellement à l’école Emile Cohl.

Il travaille principalement à la peinture acrylique, qui donnent une force et une originalité à ses créations dont vous pouvez découvrir une sélection dans la suite

NO COMMENTS

Leave a Reply