Accueil Curiosités Photo aérienne : des pigeons et de la photographie

Photo aérienne : des pigeons et de la photographie

0 2308

Si historiquement, le pigeon photographe n’est pas la première méthode de photographie aérienne, son invention par l’apothicaire allemand Julius Neubronner marqua une étape tout particulièrement intéressante.

En 1903, Julius Neubronner (1852–1932), apothicaire à Kronberg près de Francfort-sur-le-Main, recevait fréquement des ordonnances du sanatorium à Falkenstein par pigeon voyageur et utilisait celui ci en retour pour transporter des médications urgentes jusqu’à 75 g. Pourtant, un jour, l’un d’entre eux se perdit dans le brouillard et n’arriva qu’avec 4 semaines de retard. L’idée de pourvoir ses pigeons de caméras automatiques pour tracer leurs trajets afin de voir quel était leur parcours ne fut pas tout de suite très sérieuse mais petit à petit  la colombophilie et la photographie étant ses deux passions, cette idée prit tournure.

Neubronner imagina une caméra légère et minuscule qui pouvait se fixer à la poitrine d’un pigeon par le moyen d’un harnais et d’une cuirasse d’aluminium et « entraina » ses pigeons pour les habituer à cette charge. Pour prendre une photographie aérienne, Neubronner déplaçait un pigeon à un endroit éloigné d’une centaine de kilomètres au plus de son colombier. L’oiseau sachant qu’il sera « libéré de ce poids » à l’arrivée prenait alors le chemin le plus direct entre l’endroit où il était laché et le pigeonnier, garantissant ainsi avec une certaine certitude le chemin qui serait photographié.

S’il présenta son invention à un public international en 1909 lors de l’exposition photographique internationale de Dresde et qu’en 1929 Neubronner estimait qu’il existait une douzaine de modèles différents de sa caméra…  il se rendit compte que ces années de travail ne lui avaient apporté que quelques prix, un brevet… et une utilisation par les militaires pendant la première guerre mondiale, qui récupérèrent tous ses pigeons dés le début de la guerre… Il abandonna le développement de cette technique cette année là.

Si Neubronner arrête ses expériences après la Première Guerre mondiale (l’armée allemande n’était plus intéressée), un deuxième essai sera entrepris dans les années 1930 par l’horloger suisse Adrian Michel qui améliorera encore le procédé allemand, mais si le succès n’est toujours pas au rendez vous. Cette méthode fut cependant encore utilisée à petite échelle durant la Seconde Guerre mondiale, du côté allemand comme du côté français, ainsi que dans les années 1970 par la CIA.

La visite virtuelle du musée de la CIA présente une caméra pour pigeon de la CIA qui est alimentée par des piles. Les détails de son emploi sont toujours soumis à la conservation de secret. Selon des rapports des médias cette caméra était employée dans les années 1970 en relâchant les pigeons à partir d’un avion ; mais la technologie n’aurait pas été couronnée de succès.

Les progrès de l’aviation, puis des drones ont rendu à jamais caduque le besoin de pigeons voyageurs, mais la miniaturisation des appareils notamment numériques pourrait un de ces jours redonner des idées à un inventeur en herbe…

NO COMMENTS

Leave a Reply