Accueil Curiosités Les grandes oreilles : les ancêtres des radars

Les grandes oreilles : les ancêtres des radars

0 4098

Entendre avant de voir, c’est un peu l’idée. Les radars ne sont apparus que durant la deuxième guerre mondiale, longtemps après l’invention de l’aviation donc, mais l’idée « d’entendre » l’ennemi arriver ou plus simplement de mieux entendre ce qui approchait a commencée dans les années 30, avec de drôles de concepts en Europe mais aussi aux état Unis et au Japon :

Les bases de l’idée de la « localisation acoustique » remontent à la fin du 19e siècle, avant même l’invention de l’avion, dans les pages du Scientific American magazine de 1880. Le “Topophone du professeur Mayer », inventé et breveté par AM Mayer en 1879, était conçu pour aider à l’identification d’une source sonore… un sonotone avant l’heure. Ce sera ensuite le « cri-O-Phone », une version boostée du prototype du professeur Mayer qui amplifiait le son. Ses idées connurent un certains succcès puisqu’en 1960 à  l’exposition des inventeurs à Bruxelles, un  français Jean Auscher présenta un dispositif développé à partir des idées de Mayer censé aider les plaisanciers à naviguer en cas de panne de radar.

C’est pourtant dans le cadre des applications militaires que ce genre de matériel connaitra son développement le plus poussé, suite notamment à l’implication de l’aviation durant la première guerre mondiale. Il était devenu fondamental de pouvoir détecter le plus tôt possible l’arrivée des avions et la meilleure solution alors était… acoustique. C’est dans les années 2O la Tchécoslovaquie qui construit en premier ces matériels et qui les test aux Pays Bas. A la même époque les successeurs de Mayer aux États Unis, testent ce drôle de détecteur sur un terrain d’aviation proche de Washington. Un système plus léger sera même utilisé jusqu’en 1943, les premiers raids japonnais ayant été détectés en 1941 par ces « grandes oreilles ».

C’est aussi en Europe, dans les années 30 avec la montée des tensions, que ce genre de technologie va rencontrer un vrai succès. La recherche sera surtout anglaise et afin de détecter les bombardiers allemands on développa le RRH (ring-horn acoustic direction detector) couplés aux projecteurs pour situer les vols de nuit.

C’est enfin le Japon qui développa des « tubas  de guerre» dont le but était l’utilisation offensive des ondes sonores à basse pression contre les avions.

Technologiquement dépassées par les radars ces technologies sont l’illustration de la perpétuelle inventivité dés qu’il s’agit de faire la guerre.

NO COMMENTS

Leave a Reply