Accueil cinéma Les inventeurs du cinéma : Thomas Edison et Eadweard Muybridge

Les inventeurs du cinéma : Thomas Edison et Eadweard Muybridge

2 11977

Thomas Edison est connu pour avoir présenté l’ampoule électrique, l’une des inventions les plus importantes, mais aussi surprenant que cela puisse paraître, il est moins connu pour son implication dans le domaine de la cinématographie.

Parmi les brevets américains norme 1093 crédités à l’inventeur américain Thomas Edison, l’un d’eux est un dispositif cinématographique nommé kinétoscope . Edison l’a construit en 1891, suite à sa rencontre avec un autre pionnier Eadweard Muybridge. Celui ci a commencé sa carrière photographique en photographiant des paysages et des formes architecturales, mais au delà de la reconnaissance pour ses photographies du Yosemite et de San Francisco, sous le nom de «Hélios», il est surtout connu pour l’invention du projecteur premier film dans le monde – le Zoopraxiscope .

En 1872, l’ancien gouverneur de la Californie Leland Stanford, qui possède un cheval de course, a essayé de trouver une réponse à la question très débattue de savoir si les quatre pattes d’un cheval au galop touchaient le sol. Muybridge a été embauché pour ses compétences photographiques afin de répondre à cette question. Muybridge mis en place une série d’appareils photos à côté de la piste pour capturer la séquence. Chaque caméra « déclenchait » dès que le cheval été passé mu par une commande électrique. Muybridge obtenu des brevets pour ces appareils.

Les images ont ensuite été transférés à un disque de verre – peints comme des silhouettes – et affiché sur un appareil appelé le Zoopraxiscope. Celui ci projette des images sur le disque en rotation en une succession rapide d’images, produisant une image en mouvement. Il a expérimenté avec des images d’animaux – chevaux, antilopes, éléphants et autres animaux sauvages.

Muybridge a également inspiré de nombreux artistes, du compositeur Philip Glass à U2, qui a intégré ses images dans un de leurs vidéoclips.

Cependant, la collaboration entre les deux inventeurs ne s’est jamais matérialisée. Au lieu de cela, Edison a fait une demande initiale en Octobre 1888, détaillant son plan pour arriver à une invention qui ferait « pour les yeux ce que le phonographe fait pour l’oreille. » Edison vise à créer un système complet « audiovisuel », estimant que  » Nous pourrions voir et entendre un opéra entier aussi parfaitement que si on était effectivement présent « En 1889, au début, il a finalement donné un nom à son invention : Le kinétoscope, du grec Kineto mots (« mouvement ») et Scopos ( » pour voir »).

William Dickson, assistant d’Edison a été chargé de développer le kinétoscope, tandis Edison aurait «supervisé et participé lui-même et a participé à divers degrés. » Pour cette raison, de nombreux chercheurs et historiens largement crédité Dickson, même si Edison en fut crédité. Le concept initial d’Edison pour son dispositif cinématographique reposait sur le cylindre du phonographe. De petites images photographiques en séquence étaient attachés à un cylindre, selob l’idée que l’illusion du mouvement par la lumière réfléchie serait créé par une rotation du cylindre. Cependant, les tests ont montré qu’il était inefficace.

Plus tard, en France, la réunion d’Edison et du physiologiste Etienne-Jules Marey contribua au développement technique dans une meilleure à direction. Marey a pu produire un ensemble séquentiel d’images fixes en utilisant des rouleaux de film en continu, en appelant cette méthode chronophotographie .

Cependant, les rouleaux de film d’alors n’étaient pas assez long ni assez robustes, Edison et son équipe n’ont pas été capables de construire un dispositif basé sur la technique de Marey. Il faut attendre les films en celluloïd développés par John Carbutt, qu’Edison utilisa pour des tests pendant le développement du kinétoscope pour que l’idée fonctionne enfin. Le prototype, qui était également un appareil photo visant au travers d’un judas, fut dévoilé le 20 mai 1891. Il utilisait des films 18mm de large, qui, selon l’auteur David Robinson, «couraient horizontalement entre les deux bobines, à vitesse constante. »

Le 24 août 1891, Edison dépose le brevet pour la caméra (kinétographe), le judas (kinétoscope) indiquant une largeur de film à 35 mm et la possibilité d’utiliser un cylindre pour les mises à niveau futures. Le cinéma commençait… et Edison allait bientôt faire son premier film

2 Commentaires

Leave a Reply