Accueil Bandes dessinées Un amour de marmelade d’Olivier Supiot

Un amour de marmelade d’Olivier Supiot

1 1825

Le charme des feuilletons du début du XXe siècle associé à un Paris uchronique, un personnage mystérieux que l’on prend pour un grand criminel, l’univers d’Olivier  Supiot se nourrit de ces personnages mythiques de la littérature et du cinéma : une pincée de Frankenstein (le scientifique maudit et sa création), le Fantomas de Feuillade (le criminel mystérieux), jusqu’à Red Richards des 4 fantastiques pour… son élasticité…

Avec autant de célèbres ascendants on aurait pu craindre que l’accumulation de stéréotypes ne donne pas au personnage un caractère propre, pourtant Marmelade a sa propre personnalité, même si on pourrait peut être regretter qu’elle ne soit pas plus approfondie dans le livre…. mais l’essentiel est peut être ailleurs.

Olivier Supiot nous livre ici une magnifique BD aux couleurs éclatantes, couleurs qui donnent à ses planches une personnalité et une puissance visuelle qui font une bonne partie du charme de cette œuvre. A la ville des couleurs jaunes ou ocre, a Marmelade un vert singulier, le choix des couleurs définit presque la personnalité des éléments, lieux ou personnages.

Si le trait est plutôt simple pour les personnages, le pinceau de Supiot offre des cases et des pages splendides, un dessin presque impressionniste… l’hommage est même appuyé lors de certains passages (comme celui où un personnage parle d’un déjeuner sur l’herbe, référence au tableau de Monet…

En même temps que sa ville véritable 3e personnage principal, cet univers steampunk où se croisent cheminées industrielles, zeppelins et patrouilles volantes de police permet à l’auteur de renouveler le côté France de 1900, d’ajouter à sa structure feuilletonnesque le charme d’une sf un peu rétro.

A terme, si le livre se lit peut être un peu vite, et manque un peu de profondeur parfois, il offre un vrai plaisir visuel et on se prend à imaginer qu’il pourrait s’agir d’un premier tome d’un personnage récurrent que l’auteur approfondira par la suite, l’univers et l’histoire s’y prêtant particulièrement bien.

1 COMMENT

Leave a Reply