Accueil Bandes dessinées Transmetropolitan, le journalisme gonzo sauce Ellis, c’est culte

Transmetropolitan, le journalisme gonzo sauce Ellis, c’est culte

0 2216

Pour ceux qui n’auraient jamais entendu parler du journalisme gonzo ou qui n’ont pas vu Las Vegas Parano, c’est du journalisme engagé volontairement subjectif, où la consommation de produits qui font tout bizarre à la tête n’est pas contre indiqué comme l’a popularisé Hunter Thompson (soit le héros de Las Vegas Parano, qui a vraiment existé). Celui ci résume le journalisme gonzo de la façon suivante : « Le reportage gonzo allie la plume d’un maitre reporter, le talent d’un photographe de renom et les couilles en bronze d’un acteur.  »

Transmetropolitan est du comics gonzo, ou ce qui se rapproche le plus d’une méchante bonne baffe dans les idées reçues,  la morale, l’objectivité journalistique et la pensée unique… C’est l’histoire en 6 tomes dont le dernier, enfin sortit qui clôt ce grand cycle, d’un journaliste rentre dedans,  agitateur d’intestins, qui a fait du journalisme comme on fait la guerre, ou mieux comme on boxe, vu que sa foncière et tripale honnêteté intellectuelle le fait enrager après tous les aspects d’une société future mais un peu extrapolée de la nôtre. Spider Jerusalem est à peu prêt tout ce qu’on pourrait espèrer d’un journaliste : sans concession, avec des avis, sans pitié pour le monde qui l’entoure, avec une méchante tendance a vouloir ouvrir les yeux de ses contemporains, quitte a leur découper les paupières s’ils ne veulent pas voir.

D’une grande qualité et d’un réelle intelligence, ce comics est l’un des cycles culte de la collection Vertigo de Marvel. L’une des œuvres maitresses d’un grand scénariste, Warren Ellis à qui ont doit quelques très bonnes bd, qui a toujours tendance a affuter l’esprit crtique de ses lecteurs, même si certains livres sont un poil en deça… En tout cas Metropolitan c’est 6 tomes de bonheur, c’est jouissif, c’est puissant,  ça fait rêver d’un journaliste qui irait casser les dents chez fox news en direct, bref, c’est un incontournable à découvrir absolument.

Le dessin n’est pas en reste; particulièrement réussit, il accompagne a merveille cette histoire, cette révolte permanente mais jamais vaine de ce qui semble être l’un des derniers honnêtes hommes de la Ville, boosté à 5 drogues différentes et affuté comme pas deux.

NO COMMENTS

Leave a Reply