Accueil Bandes dessinées La semaine du comics indé us /2: El Borbah de Charles Burns

La semaine du comics indé us /2: El Borbah de Charles Burns

0 850


Charles Burns dont on a adoré « Black Holes » hier, a aussi créé un personnage hors du commun avec El Borbah, catcheur détective qui connaitra le succès dans différentes petites histoires publiées dans différents magasines us, rassemblées dans cet excellente publication.

El Borbah est un mélange étrange et mutant de romans noirs, de récits d’horreur des ‘Contes de la crypte’, des films de Cronenberg, et d’une esthétique pop revisitée ou aux nanars SF  Même Hergé a explicitement inspiré l’Américain, comme le révèlent la galerie de portraits de la page de garde ou les codes visuels de l’album.

Créé en 1981, le personnage phare de Burns n’a rien perdu, de sa force et de son pouvoir de fascination. Géant invincible, son masque de lutteur mexicain constamment vissé sur le crâne, El Borbah mène des enquêtes improbables dans un univers de robots, de savants fous, de dégénérescence morale et physique d’un Philadelphie imporbable.

Un univers dans lequel il semble pleinement à l’aise, et que le dessin de Burns, appuie d’un trait noir et contrasté. Les freaks de l’auteur de ‘Black Hole’ se retrouvent dans des intrigues  troubles mais pas dénuées d’humour, souvent absurdes mais toujours avec un esprit irréverrencieux tant pour l’estabishment que pour ses personnages.

Discours ridicule, argot ringard, pseudo-cool et irrévérencieux, en complet décalage avec l’atmosphère menaçante. En mettant en scène des burgers empoisonnés, des riches qui se croient tout permis et des scientifiques dangereux, Burns nou donne une image d’une amérique décadente et schizophrène. Insolent, graphiquement formidable et furieusement drôle, une autre oeuvre de génie à ne pas rater !

NO COMMENTS

Leave a Reply