Accueil Bandes dessinées La lecture des ruines – de David B. – est captivant(e)

La lecture des ruines – de David B. – est captivant(e)

0 1145

Pour ceux qui fréquentent un peu la BD, L’Association n’est pas une inconnue, c’est même la marque d’une bande dessinées indépendante et de qualité. David B. en est tout simplement l’un des auteurs en même temps… que l’un des créateurs de ladite structure.  Et c’est un très bon auteur par dessus le marché, aussi bon dans ses scénarios, prenants, que dans le dessin. Pour ceux qui l’ont déjà croisé, cette oeuvre en particulier est en couleurs (le monsieur nous a dans la plupart de ses autres œuvres habitué à un strict mais excellent noir et blanc).

Représentant de la ‘nouvelle bande dessinée’, David B. est formé l’école supérieure des arts appliqués Duperré à Paris puis travaille ensuite pour des magazines comme Okapi, Tintin reporter et Chic. En 1990, il participe à la fondation de l’Association, et ses travaux sont dés lors  publiés dans Lapin, le magazine de l’Association. Le succès de David B. attire d’autres éditeurs comme la maison Dupuis, chez qui il publie ‘La Lecture des ruines’ dont je vais vous parler aujourd’hui.

Le pitch en est trompeusement simple et en même temps évocateur de l’esprit : lecture_ruines
Chaque homme tué au combat renaît-il dans le ciel sous la forme d’une étoile ? Voir en rêve un autobus est-il vraiment un signe de mort prochaine ? En 1917, Jan Van Meer, agent des services secrets alliés et folkloriste distingué, parcourt l’Europe à la recherche de l’ingénieur Hellequin, inventeur du canon à rêves et du barbelé végétal, passé maître dans la lecture des ruines…

Rien que cette courte description vous donne une idée de ce à quoi vous allez avoir à faire, l’une des meilleures bd de David B. qui mèle ici à l’horreur et l’absurdité de la guerre, un atmosphère onirique, un histoire pleine de poésie et de mystère.
Pas si loin des digressions de ‘l’ascension du haut mal’, le chef d’œuvre de l’auteur (et l’un des chefs d’œuvres de la bande dessinée hexagonale) la lecture des ruines est un livre captivant, Sur des modes tantôt graves, tantôt mystérieux, tantôt tendres, tantôt rocambolesques, l’artiste nous emmène dans les méandres d’une guerre dans tout son tragique ridicule. Une guerre complètement superficielle, provoquée par les caprices des dominateurs de l’époque.lecture 3

Le dessin élégant, fin et sobre de David B. sert à merveille cette histoire, ainsi que les couleurs qui, sans être indispensables, donnent un relief plus attractif à cette histoire assez difficile à lire parfois. Un auteur à découvrir si ce n’est déjà fait !

NO COMMENTS

Leave a Reply