Accueil Bandes dessinées Diabolik, l’antihéros italien

Diabolik, l’antihéros italien

affiche du film danger Diabolik de Mario BavaLes fans de Mario Bava ont déjà entendu parler de cet étrange « héros » de bande dessinée, dont le maître tira un film en 1968 (auquel participe Michel Picolli, et une musique d’Ennio Morricone, le tout produit par de Laurentiis, excusez du peu)… mais qui est donc (ou qu’est) Diabolik?

Diabolik est avant tout l’ennemi de la société.  Ce n’est pas un héros, mais plutôt un aventurier fantastique doublé d’un génie du mal qui dispose, grâce à son esprit inventif, des astuces les plus incroyables comme des moyen scientifiques les plus modernes pour accomplir ses forfaits. Son intelligence supérieure et l’utilisation de masques en plastique et de mille déguisements, lui permettent de modifier son visage et son corps au point et de doubler n’importe quel personnage qu’il veuille « doubler », Pas si éloigné d’un fantomâs (dont il s’inspire) chez nous finalement. Il tient toujours en échec ceux qui ont pour mission de le poursuivre, surtout l’inspecteur Ginko de l' »Interpole » , esprit lucide et ordonné qui représente le défenseur de la société contre son retors ennemi… Sa maitresse, Eva et sa voiture, une jaguar type E complètent la panoplie du personnage et du mythe…

Créé en Italie en 1962 par les sœurs Angela et Luciana Giussani, lsérie fut d’abord publié à Milan au format poche et dessiné par Gino Marchesi puis par d’autres dessinateurs dont Sergio Zaniboni, Paolo Ongaro, Alarico Gattia, Lino Jeva, Floriano Bozzi puis publiée en France, en Petit format de 1966 à 1980. La série connait en Italie un immense succès, ce fumetti (bande dessinées en italien, un article là dessus est prévu 😉 ) qui perdure aujourd’hui au travers de jeux vidéos, d’une adaptation en série animée pour les enfants (mais attention très aspetisée)… et un club de fans, avec l’autorisation des éditeurs, publie de nouvelles histoires de cet étrange personnage. Diabolik créera même un « genre » les fumetti neri » dont la particularité est quele héros n’est justement pas un héros, mais un malfaiteur. Les autres héros de fumetti neri sont souvent inspirés de Diabolik et ils présentent parfois un K dans leur nom (Satanik, Kriminal).

Il sera même décliné en « romans » de gare en 1969 dans une collection « diable noir ». Les bandes dessinées traduites dans plusieurs langues. Relativement méconnu en France, c’est une star en Itlaie, où il fait partie de la culture populaire.

Si vous lisez l’italien, vous pourrez en découvrir plus sur ce site : http://www.diabolik.it/ (sinon y’a google qui traduit les pages aussi)


Danger Diabolik « Trailer »

1 COMMENT

Leave a Reply