Accueil Bandes dessinées Au temps de Botchan, plonger dans l’histoire avec Jirō Taniguchi

Au temps de Botchan, plonger dans l’histoire avec Jirō Taniguchi

0 800

Manga et littérature. Comme l’écrit en préambule de cette grande oeuvre (1500 pages en 5 tomes, ce n’est pas rien) , Natsuo  Sekikawa l’idée même d’un manga littéraire n’était pas gagné d’avance et ce fut un pari… réussit !

Au Temps de Bot­chan est un ta­bleau d’un pays en voie de mu­ta­tion au sein du­quel les ob­ser­va­teurs de leur temps – les écri­vains – posent les bases du sys­tème ac­tuel. L’ère Meiji (à par­tir de 1868) fait bas­cu­ler la Japon dans la mo­der­ni­té, dans l’ouverture à l’occident… pour le pire et le meilleur. Obli­gés d’aban­don­ner leurs tra­di­tions les plus an­ciennes pour ren­trer de plein pied dans un monde en pro­grès, les ja­po­nais prennent exemple sur un Oc­ci­dent en constante évo­lu­tion. Les chan­ge­ments sont su­bits, bru­taux, in­com­pré­hen­sibles par­fois. botchan

Chaque vo­lume nous pro­pose de suivre un écri­vain de cette époque dans sa vie quo­ti­dienne à la croi­sée des per­son­nages mar­quants du mi­lieu lit­té­raire ja­po­nais. Il n’est pas ques­tion seule­ment d’his­toire de plume mais bel et bien de mettre en va­leur les mo­ments de gloire et de dé­chéance d’écri­vains à suc­cès tour­men­té par leurs dé­mons (Nat­sume Sos­se­ki), de grat­teurs de pa­pier mau­dits et désar­gen­tés (Ishi­ka­wa Ta­ku­bo­ku) et tant d’autres en pré­vi­sion dans les cinq vo­lumes de l’oeuvre. Le fil conduc­teur reste l’époque où les héros se ren­contrent, font connais­sance. Êtres hors du temps, ils constatent l’évo­lu­tion po­li­tique du ré­gime, les chan­ge­ments tech­no­lo­giques avec un oeil acerbe.

Le trait élégant de Taniguchi, le souci du détail, l’ironie sous jacente, mais aussi le paralèlle entre ces hommes inquiets d’un Japon qui change, faisant écho aux questionnements de ses auteurs, font d’une oeuvre historique quelque chose de résolument moderne, actuel. Cette oeuvre lente et méticuleuse est une plongée dans l’histoire parfois satirique, parfois fataliste.

NO COMMENTS

Leave a Reply