Accueil Bandes dessinées Astro le petit robot, quand l’image écrit l’histoire d’un pays

Astro le petit robot, quand l’image écrit l’histoire d’un pays

0 1751

Après un petit jour d’absence (déménagement des bureaux parisiens, pas de connexion) on se retrouve pour découvrir l’histoire derrière le mythe, une lecture de l’œuvre de Tezuka, l’inventeur du manga moderne auquel on consacrera un article prochainement.

A l’origine Astro le petit robot est « Tetsuwan Atomu » (« Atome aux bras de fer » et son histoire n’est pas si loin d’un pinocchio matiné de super héros : créé par un scientifique qui cherchait à combler la disparition de son enfant, il découvre un jour qu’il est un robot doté de pouvoirs surnaturels. Il prend la fuite, mais réalise que sa ville, Métro City, a besoin d’un justicier. Tezuka, reconnaissait lui même avoir été influencé dans ses oeuvres par Walt Disney.tetsuwan-atomu

Le premier épisode de « Tetsuwan Atomu » paraît en 1952 dans le magazine « Shonen », un illustré destiné à la jeunesse. A ce moment précis, le Japon sort tout juste de l’occupation américaine. La psychose continue de prospérer à propos des retombées radioactives autour d’Hiroshima et de Nagasaki ; les villes sont encore scarifiées par les bombardements. La présence des G.I.’s a bouleversé les repères du vieil Empire. Une mode pousse les femmes à se faire débrider les yeux.

Les Japonais vivent une dépression collective. Nobuo Kojima, figure littéraire majeure de cette période, ne cache pas son admiration pour Dostoïevski de même que… Tezuka, le créateur d’Astro Boy.

Au fur à msure, évoluant dans des décors à l’époque futuristes, ce petit robot apporte au japonais une nouvelle image d’eux même.il a « constitué un symbole de la croyance en l’avenir radieux pour les Japonais qui, afin de recouvrer leur honneur, ont alors redoublé d’efforts. » raconte Yoshihiro Shimizu, le responsable des droits d’« Astro Boy »,

L’impact est tel que la jeunesse japonaise se découvre souvent un vocation scientifique et que la robotique et la technologie accèdent au rang de fantasmes culturels et d’industries nationales. C’est à la fois la naissance d’une industrie florissant aujourd’hui mais aussi la source de tous les animés « mecha » (à base de robots qui se transforment etc) que l’on peut comprendre ainsi.

Premier dessin animé diffusé à la télévision japonaise, il accompagne le « miracle japonais » tout autant qu’il l’illustre dés 1963. Entre temps, « Tetsuwan Atomu » a acquis un autre statut. Son public a pris dix ans, et même les adultes se mettent à lire ses aventures. Dans les journaux, les intellectuels et les sumos les plus célèbres avouent sans gêne leur passion pour le garçonnet atomique. Osamu Tezuka devient alors le « Dieu du manga », titre qu’il portera jusqu’à sa mort en 1989.astro

Astro Boy n’est donc pas qu’un gentil dessin animé du maitre qui ressort en version 3D sur nos écrans, mais une composante fondamentale pour comprendre la place de l’animation et du manga dans le Japon d’aujourd’hui, en même temps qu’un exemple peut être indépassable de comment un personnage de bande dessinée peut inspirer un pays et des générations entières.

à lire : http://fr.wikipedia.org/wiki/Osamu_Tezuka

NO COMMENTS

Leave a Reply