Accueil Architecture Walking city, la ville mouvante de Ron Herron

Walking city, la ville mouvante de Ron Herron

0 7270

Isssu du groupe Archigram, Ron Herron conceptualisa l’idée d’une cité « mouvante »… la Walking city.

La principale préoccupation de ce  groupe était de refléter dans l’architecture les changements radicaux des années 60 de la politique de  John F. Kennedy aux idées de  Michel Foucault et Claude Lévi-Strauss,  mais aussi l’art au travers des Beatles, Bob Dylon, Andy Warhol, Roy Lichtenstein et de Claes Oldenburg. Pour Archigram, la mobilité est importante et omniprésente, même pour le paysage urbain : les bâtiments peuvent ainsi former des amas de nouveaux n’importe où pour faire face à l’évolution des besoins d’une ville, les bureaux d’hier devenant demain les musées et jardins d’enfants. Ron Herron parlait du concept de sa walking city comme d’un « symbole d’une capitale mondiale qui se déplacerait autour de la planète« . L’idée des architectes d’ARCHIGRAM n’était pas de réaliser, mais de conceptualiser, projetant des idées folles: maisons qui marchent sur des bras télescopique, villes démontables, cinéma en plein air à partir d’un Zeppelin… L’utopie urbaine à portée de main, grâce aux possibilités de la technologie, inventer des environnements, gonflables, télescopiques…La planification de l’habitat et de usine sont dans cette vision contrôlés par l’État et l’industrie, concernant les loisirs: c’est Instant City, une grande foire itinérante qui déplace de ville en ville ses amphithéâtres et ses projec­tions en plein air.

Au travers des projets comme « Living City », « Plug-in City», «Walking city» et «Blow-out Village», Archigram proposait une approche optimiste et ludique d’architecture nomade.

NO COMMENTS

Leave a Reply