Accueil Actu Wikileaks, au delà du spectacle de l’information, une source pour l’histoire?

Wikileaks, au delà du spectacle de l’information, une source pour l’histoire?

0 993

logo wikileaks

Afin de se protéger… ou bien pour mieux accroitre son audience, wikileaks met souvent en scène ses révélations, et celles d’hier ne dérogent pas à la règle. Je ne commenterais pas les contenus, parfois croustillants, parfois inquiétants de ce gorge profonde numérique mais plutôt la portée pour l’historien du présent comme pour ceux du futur de ces révélations. En effet, il est souvent très difficile pour ne pas dire impossible à l’historien d’avoir accès à des documents « éclairants » sur des situations politiques données ou des analyses sur lesquelles ont été prises des décisions qui dessinent le cours de l’histoire… et wikileaks donne, aux journalistes comme aux citoyens, aux historiens comme aux commentateurs, une vision brute peut être mais du coup plutôt « honnête » de l’histoire qu’il s’agisse de guerre (les warlogs) ou de relations diplomatiques (les statelogs). L’intérêt de ces sources c’est justement le non filtrage de celles ci. Si celles ci sont non filtrées (en clair si wikileaks n’est pas elle même d’ors et déjà manipulée ce qui au vu de son audience va devenir une volonté croissante de la part de tout ceux qui peuvent y avoir un intérêt).

Cette portée n’est pas seulement sur le long terme, elle est aussi immédiate dans l’impact que ces révélations vont avoir sur le cours de cette histoire, sur comment elles vont amener une relecture des relations inter gouvernementales en même temps  qu’elles vont faire évoluer celles ci. Les gouvernements, notamment le gouvernement américain, ainsi que l’univers du renseignement américain se retrouvent devant une mise à nu de certaines de leurs pratiques voir de leur déviances, ce qui soyons réalistes, ne changera pas leur modus operandi, mais celui ci ne sera plus du domaine spéculatif, il pourra être accepté comme une donnée factuelle de l’analyse.

Certes oui, ces révélations sont un peu du domaine du spectacle et posent la question de la manipulation volontaire de la part de wikileaks de celle ci. Si wikileaks rend disponible ces informations avec avouons le, une brutale honnêteté, son action est elle même militante et devra elle même être soumise à analyse. Mais de part cette action, cette ONG est devenue elle même une part de l’histoire, et je ne serais guère étonné de voir celle ci citée dans les livres d’histoire plus tard, si elle « survit » à ses révélations à répétition… Même être médiatique ne sera peut être pas toujours suffisant pour ne pas risquer un retour de bâton de la part d’intérêts particuliers internes aux milieux militaros industrialos renseignementos étatiques, l’attaque par déni de service des serveurs étant la démonstration d’une tension croissante sur cette question.

Ainsi wikileaks participe à écrire l’histoire et à cet égard devient aussi l’histoire, mais des « révélations » sur wikileaks, au delà de la nécessaire caution des sources n’est pas encore à l’ordre du jour, s’il y en avait besoin. Vous l’avez compris, rien n’est aussi simple qu’il n’y parait pour l’historien qui s’il trouve là une manne d’informations « éclairantes », devra aussi questionner cette même source, ne serait ce que parce la fuite d’une telle quantité de documents de la part d’une source intérieure au renseignement américain parait… étonnante pour le moins. Les personnels ayant accès à des informations sensibles, sont généralement particulièrement suivis… et surveillés.

Le spectacle brouille l’information, l’histoire et l’historien devront avec le recul du temps et un esprit critique doublement affuté relire cette histoire qui s’écrit pour nous en temps réel.

Articles similaires

0 5367

0 2604

NO COMMENTS

Leave a Reply