Accueil Archives 2011 mai

Monthly Archives: mai 2011

0 4460

Ces couvertures sont celles de Tintin qui n’ont jamais existé ailleurs… que dans l’imagination de leurs créateurs. Hommages, pastiches, détournements, il y en a vraiment pour tous les goûts, du plus détourné au plus provocateur, une sélection que vous pouvez retrouver avec plein d’autres sur ce blog :

une petite mise à jour :

Nouvelle mise à jour :

d’autres à venir…

0 1350

A Supinfo’com Arles, on a de grands malades… et on les encourage puisque ce film 3D de fin d’études de 4 étudiants démontre la vivacité, l’humour, l’ironie et le talent « énaurme » de ceux-ci. Hambuster est un court métrage, non seulement très bien réalisé et plein d’humour; mais sa petite histoire réussit à vous embarquer jusqu’au bout de son délire. C’est juste du pur bonheur, à découvrir que vous soyez végétariens ou carnivores, par contre vu certains passages, évitez de montrer ça aux plus jeunes…

Pour en savoir plus, vous pouvez aussi aller sur le site

Hambuster from Hambuster Team on Vimeo.

0 1200

Au rayon des bizarreries « Save me from the weed » des deux maîtres Stan Lee et Jack Kirby, paru en 1962 dans le « Strange Tales #94 » est sûrement bien placé… L’histoire raconte la prise de conscience et la volonté de domination mondiale qui s’en suit d’une pelouse bombardée par de la poussière radioactive… c’est fantastique de simplicité au niveau du scénario et visuellement… aussi : la pelouse irradiée se voit pousser des buissons en guise de sourcils qui lui donnent un air diabolitque, les pouvoirs psychiques du végétal font le reste…

Voici les trois premières planches de ce comics improbable, le reste est visible sur ce blog :

0 1061

Danae Diaz and Patricia Luna ont réalisé le clip  de « Caffeine« du groupe Brandt Brauer Frick.
Réalisé en dessin à la main, dans un monde en perspective isométrique, où les gens se déplacent uniformément, un clip à l’ambiance angoissante,  reptitivité à l’infini et teintes grises, un clip prenant…

1 1632

Comme dit dans le titre… eu égard à la quantité de boulot ces derniers mois, et pour ne pas vous proposer des posts trop vides, j’ai décidé de vous proposer une sélection de WTF désormais toutes les deux semaines. Cette fois encore, de belles découvertes… d’improbables vidéos…

Apprenez le Klingon en ligne… moi j’attends avec impatience le module sur les insultes klingon, ça va valoir son poids de WTF

Mélangez des séries à la 24, les experts à un peu de minority report avec des morceaux d’autres trucs dedans… ça donne cette parodie de trailer à l’américaine

Que serait un WTF sans son Star Wars… eh bien cette fois cette Chewie qui a bien changé..

Un genre de bière au LSD japonnais digne d’Aphex Twin par moments

Une belle chorégraphie japonnaise… en SLIP…. si si

Après on se demande pourquoi skynet et terminator son vénères… attention des images difficilement soutenables

Mélanger Marvel et Brodway… dans les années 80… décidément pas une bonne idée

Les fans de science fiction, ça ne sait pas quand il faut arrêter le cosplay…

Les souris ne pourront pas dire qu’elles n’étaient pas prévenues…

0 2938

C’est un projet fou de 1920 que celui de l’architecte Hermann Soergel : drainer la mer Méditerranée pour créer la nation d’Atlantropa.

L’idée est radicale : Pourquoi ne pas élargir la masse continentale de l’Europe en drainant une partie de la Méditerranée? Tout commence selon lui par la construction d’un barrage dans le détroit de Gibraltar, afin de produire de l’électricité certes mais aussi de diminuer la quantité d’eau de la mer Méditerranée au point de provoquer un abaissement du niveau de la mer de 200 mètres… Créant de vastes étendues de terres nouvelles à développer et colonisées au fil des générations dans l’avenir . Rajoutez à cela la construction de barrages pour gérer le reste de l’eau et du percement de canaux dans le désert du Sahara pour drainer celle-ci et développer la fertilité des sols d’Afrique du Nord…

Cette perspective est monumentale : il s’agit de gagner 660.000 km2 de terres à la base des pays voisins de la Méditerranée, soit environ l’équivalent de la masse terrestre combinée de l’Italie et de l’Allemagne. La conception du monde selon Soergel était qu’il serait divisé en trois sphères économiques à l’avenir, tous commençant par la lettre «A»: l’Amérique, l’Asie, et la nouvelle terre créé par son projet :  « Atlantropa », qui correspond à l’ancienne Europe élargie dans les nouveaux lits à sec de la Méditerranée et de l’Afrique du Nord. Cela comprenait aussi l’Égypte, qui serait couverte de « milliers » de canaux et de devenir semi-submergée par les nouvelles frontières de la mer. C’était selon lui l’évolution nécessaire au développement d’une Europe capable désormais de rivaliser avec les autres grands blocs. Il était d’ailleurs tellement excité par l’idée qu’il avait commencé à concevoir l’architecture de la nouvelle ville qui relierait les bords de la méditerranée.

Cette redécouverte de ce projet fou, on la doit à un historien des sciences et aficionado de livres rares, John Ptak qui a récemment acquis une monographie où Soergel explique son grand projet et l’a publié sur son site

0 1067

Le graphiste argentin Juan Molinet a imaginée une série d’affiches  dans l’esprit imagerie manga / kawaii japonaise. A la fois trash et mignon, un peu dans l’esprit du dessinateur de bd Winshluss (Monsieur Feraille, Pinocchio) avec ce petit côté pubs vintages en plus. C’est coloré, c’est kawaii et c’est plein d’humour… c’est à découvrir

0 3303

Il n’y a pas que dans la série de SF « Fringe » que les dirigeables font leur retour en tant que mode de transport, dans les cabinets d’étude aussi, les projets se multiplient.
Depuis la catastrophe du Hindenburg en 1937, la technologie des dirigeables en temps que moyen de transport (utilisés par les anglais en tant que ballons pour protéger Londres des bombardement n’était plus du transport) a progressivement été abandonnée pour revenir dans l’imaginaire mais aussi dans les croquis d’étude depuis la vague steampunk.

L’explosion du Hindenburg dû à son carburant inflammable, l’hydrogène (utilisés uniquement par les allemands, les américains lui préféraient l’hélium dont il disposaient alors en grande quantité grâce à un gisement) fait partie de ces images que presque tout le monde à vu un jour où l’autre, pourtant aujourd’hui celui-ci connait une nouvelle vogue. Pourquoi cette fois cette vogue devrait elle connaître un plus grand succès qu’avant?
A la fois parce que la technologie (moteurs, gps) ainsi que les éléments de son « architecture » on progressé cette dernière décennie. Mais aussi parce que le dirigeable semble un moyen « propre », écologique de transport. Certes on imagine pour l’instant plus cantonner son utilisation à du fret dans des zones trop difficiles à desservir (partie nord du
Canada, la frontière désolée de la Chine occidentale, et diverses régions éloignées d’Afrique, en Asie, et en Amérique du Sud) avant de voir celle-ci se développer en tant qu’activité lucrative dans des pays plus développés du point de vue des infrastructures.

Le coût d’entretien des routes eu égard aux hivers particulièrement rigoureux dans certaines région du Canada par exemple apporte un avantage réel à l’utilisation des dirigeables.
Des sociétés comme Lockheed Martin qui prévoit les débuts de son SkyTug pour fin 2013 (1600 km de rayon / charge utile de 20 tonnes) développent aussi des machines plus puissantes encore : le Skyfreighter prévu pour 2014 devrait pouvoir transporter 50 tonnes!
D’autres projets doivent voir le jour vers 2020.

D’ors et déjà des projets moins commerciaux ont vu le jour :
L’Agence de la Défense américaine a récemment annoncé un financement pour un projet novateur, la technologie des dirigeables sans ballast développés par Aeros Aeronautical Systems, basée près de Los Angeles. Un système qui compresse et décompresse l’hélium dans l’enveloppe de 210 pieds de long,

Le projet AHA (High Attitude Airship, un dirigeable qui vole à 60 000 pied)
Capable de voller des centaines de miles avec une couverture radar à haute résolution, sans pilote à haute altitude, cette plate-forme radar massive pourrarester dans les airs jusqu’à un mois. L’éléctricité est fournie par des panneaux solaires… et c’est encore Lockheed Martin qui est sur le coup.

Les turtle airships

A l’opposé de cette conception « militaire », une société « Turtle Aerospace » propose d’utiliser les dirigeables pour des besoins humanitaires : coques de fibre d’aluminium et de carbone et panneaux solaires, ces dirigeables ressemblent à des tortues géantes. Pour un vol de nuit ou par temps nuageux, les dirigeables utilisent des réacteurs bio-diesel fonctionnant comme un système de back-up et peuvent aller à une vitesse qui sont comparables à certains avions.

Capables de se poser directement sur l’eau et prendre de l’eau dans des ballasts pour acquérir la stabilité d’un bateau, ces dirigeables peuvent atterrir dans les ports, les rivières, les lacs de montagne

ou au milieu de l’océan et bien sûr au sol. Initialement conçus sous le nom de code « Morse » par le département de la défense américain ( surveillance, sécurisation de zones maritimes) et pour permettre le développement du projet, des versions seront développées pour le marché du voyage, mais le but est plutôt humanitaire.

Des «hôpitaux volants» capables d’apporter de l’aide humanitaire. de transporter médecins, aliments, équipements d’urgence, ces dirigeables peuvent éviter les retards et voler à destination
des zones sinistrées et atterrir directement là où l’aide est nécessaire. Les dirigeables seront mis à la disposition des Nations Unies, Croix-Rouge internationale, le Croissant-Rouge, et d’autres organisations humanitaires.

Des projets fantastiques qui se heurteront peut être à une donnée fondamentale… la raréfication de l’hélium, peut être le plus grand frein au développement de cette industrie.