Accueil Archives 2010 août

Monthly Archives: août 2010

0 1003

L’été, au bord de la mer, c’est le bonheur assuré pour les enfants, et c’est aussi l’occasion de saisir quelques moments et parfois quelques lumières de fin d’après midi pour faire des photos de vacances… pour les futurs albums de famille, mais aussi pour le plaisir de la belle image. 5DmkII et 135f2, ne pas hésiter à aller à mi-corps dans l’eau avec le matériel (même si quelques bonnes appréhensions) … Au final une grosse envie de jouer plus encore avec l’eau, peut être un sac ewa marine l’an prochain pour quelques images a moitié immergées ?

Comme d’habitude, cliquez sur l’image pour la voir en plus grand

0 939

Ces îles au Large de Bonifacio sont un sanctuaire naturel protégé auquel on accède en bateau uniquement, pour visiter… ou pour se baigner. Autant vous dire que je n’ai guère eu le temps de me baigner pour courir d’un coin à l’autre de l’île sachant que je n’allais y rester que deux heures. Les rochers ont une forme très arrondie qu’on ne trouve quasiment que là-bas dans la région, et l’écosystème tout entier fait l’objet de recherches (ce qui explique qu’il est interdit de prélever quelque plante que ce soit, ou d’en amener).

Entre bords de mer et monticules de l’intérieur, ces îles offrent un environnement qu’il faut découvrir si on a l’occasion de passer dans le coin !

Comme toujours cliquez sur les images pour les voir en grand

0 1202

Ce jour là la mer était pas mal démontée et après quelques heures (2 ou 3) à monter et descendre, la moitié du bateau était malade et j’ai cadré tant bien que mal mais même si à la fin du voyage j’étais un peu fatigué, pas d’inquiétude particulière. Par contre les embruns m’ont confirmé toute l’utilité des filtres UV sur les objectifs, ici 24-70 et 100-400 en fonction des sujets. En route pour les îles Lavedzi, ce voyage permettait certes de contempler la bêtise humaine (villas de « stars » qui défigurent des paysages pour l’agrément deux semaines par an de leur lointains propriétaires) mais aussi quelques panoramas ou voiliers et bien sûr les falaises de la célèbre ville.

Comme toujours cliquez sur l’image pour la voir en grand


0 1073

Périodiquement la culpabilité m’oblige à ressortir un objectif inutilisé depuis trop longtemps et à m’y coller pour me remettre un peu à jour sur celui-ci, parfois avec un certain bonheur. Cet été c’était le lensbaby, et si dans un premier temps j’avais prévu de n’utiliser quasi que le double glass au redoutable piqué, c’est le plastic qui a finir par être le plus souvent collé… et m’a appris quelques nouvelles choses concernant son utilisation en portrait notamment. Certes je savais déjà qu’il était bon d’en profiter lorsqu’on à de la lumière et d’éviter les contre jour. A f4 et sur un 5DmkII celui-ci à révélé sa capacité à produire des portraits « rêveurs », dés 5.6; l’effet se faisant moins sentir, aussi bien en couleur (un peu plus difficile à maitriser il faut le reconnaître, les couleurs pouvant vite virer à l’excès, ou en noir et blanc (et là c’est du bonheur).

Comme toujours cliquez sur les images pour les voir en plus grand



0 1532

Après un passage en vitesse la veille pour cause de météo a côté de ce lac, l’envie d’y revenir était forte, l’endroit semblant être tout indiqué pour un petit pique nique pour les enfants, et pour des poses lentes. Filtre ND110 monté, fermeture entre 16 et 22, poses environ 30 secondes, la chance étant de mon côté, le ciel a peine voilé diminuait un peu la luminosité en pleine journée. Le trepied à remplit correctement son office cette fois encore, pas mécontent de l’avoir emmené du coup,

Le temps m’étant compté (pause déjeuner, en famille) je n’ai pas multipliés ces clichés plutôt chronophages, mais ce fut une bonne occasion de vérifier les besoins qu’entraine ce genre photos en terme de mise en place.

Comme toujours cliquez sur les photos pour les voir en plus grand

0 1512

Premières heures et une montée directe dans la montagne, avec un ciel qui se couvre (on aura plus tard dans la journée un orage violent alors qu’on est sur la route de montagne, façon averse diluvienne et même grêle pendant quelques minutes, mais les paysages sont véritablement dantesques, même si je les aie contrastés ici. Les nuages renforcent le côté « bout du monde » de ce lieu minéral et impressionnant. Techniquement un 24 70 et un 100 400 entre f8 et f13 pour une profondeur de champ importante, sur un 5DmkII, puis passage en noir et blanc, masque (contraste, expo environ -1 IL) pour les nuages afin de renforcer leur présence.

La taille nécessairement réduite pour le web ne donne pas la vraie dimension de ces paysages, mais vous aurez au moins une idée de ce à quoi les aiguilles de Bavella (en tout cas des vues prises sur la route, parfois en roulant) peuvent ressembler.

Comme toujours, cliquez sur l’image pour la voir en plus grand